Méthode de switch Sega Saturn intégrale

25.06.2005

  20:10:00 par iGREKKESS, Cat├ęgories: Matériel & Modifications , Tags: , ,
Méthode de switch Sega Saturn intégrale

Page: 2

Technique (partie II)

3. Parenthèse sur les puces et histoires de pins

Vous le savez certainement déjà, une chose que ne fait pas le switch, c'est de permettre de passer les jeux gravés ! Ce type de modification ne permet que le passage les jeux imports originaux de manière optimale, sans avoir besoin de cartouche type Action Replay.


Pour faire passer les backups, il n'existe que la solution du swap ou celle de la puce (modchip) venant se monter sur le bus de données entre la carte mère et le lecteur CD de la console.

Si vous vous intéressez aux puces pour lire les backups, vous serez confronté à la question du "nombre de pins de votre console". Des histoires de 20/21-pin et de 32/64-pin !

En effet, en fonction des modèles de Saturn et des révisions de carte mère/lecteur CD-Rom, on vous parlera du nombres de pins de la nappe de ce dernier (20-pin pour les Saturn modèle 1 et 21-pin pour les Saturn modèle 2, ref : tableau 1), mais aussi du nombre de pins d'un composant (32-pin ou 64-pin selon les révisions) présent dans les dernières versions de Saturn modèle 1 (PAL SD notamment) et dans toutes les Saturn modèle 2, toujours au niveau du lecteur CD-Rom.

Ces 2 paramètres sont évidemment importants puisque la puce vient se placer "sur" la nappe du lecteur CD-Rom de la console et qu'en prime certaines d'entre elles ont besoin qu'on soude un fil sur le composant sus-cité (32/64-pin).

Certaines puces supportent mal les 64-pin, et d'autres les supportent parfaitement, donc stop au rumeurs concernant l'impossibilité de puçage des 64-pins ! :)


Exemple de composant 64-pin rencontré dans les
Saturn modèle 1 et modèle 2 PAL rev. PAL SD


Exemple de composant 32-pin rencontré dans les
Saturn modèle 2 rev. VA9 (PAL) et VA6 SG (JAP)

Note : les lecteurs 64-pin et 32-pin sont parfaitement
interchangeables entre eux dans les Saturn modèle 2 !


Ces informations sont sans rapport direct avec le switch de la console, mais elles vous aideront peut-être à mieux identifier le modèle de votre Saturn.

4. Le cas des Saturn modèle 1, version PAL

Autant annoncer tout de suite la couleur : si vous êtes possesseur d'une Saturn modèle 1 PAL (Model No. MK-80200-50), avec une carte mère version PAL, vous risquez de vous retrouver bloqué tout proche du but...


En effet, si la méthode conventionnelle ne pose pas de problème pour le country-switch (dézonage) sur ce modèle de Saturn, pour la fréquence c'est une autre histoire ; en appliquant la méthode utilisée pour les autres Saturn, on obtient une anomalie au niveau de l'affichage, avec une image qui perd complètement sa synchro (défilement sur la TV) et un sifflement étrange produit par la console...
Si bien que beaucoup de monde (dont moi au départ) à cru, à juste titre, que ce modèle n'était pas switchable en fréquence !

Cependant, on a fini par trouver comment contourner le problème et réussi à switcher aussi ces modèles en fréquence. Malheureusement dans le cas présent, un problème en cachait un autre !...

Le 2nd problème est que la manip' à effectuer, décrite plus loin, pour switcher correctement en fréquence ces Saturn, est une manip' de haut vol (comprenez par là : risquée !) et qu'elle est loin d'être accessible au premier venu !! :\
Aussi, à moins d'être un as de la bidouille ou d'en connaître un, je n'irai pas vous conseiller de tenter le diable, au risque de détériorer une console pour rien (car c'est ce qui vous guette si vous échouez)...


Vous pourrez en juger au vu de l'explication donnée au chapitre suivant, et au vu de votre niveau en électronique, mais dans le doute, pensez plutôt à investir dans un Action Replay (un country-switch seul étant d'un intérêt très limité, vous vous prendrez moins la tête !), ou même dans une Saturn modèle 2 !

Note : ceci ne concerne pas les Saturn modèle 1 avec une carte mère version PAL SD.

5. Composants 315-xxxx, jumpers, BIOS et codage des zones

Comme je l'annonçais au début, il est conseillé d'être déjà familier avec le switch de consoles Sega et d'avoir quelques bases en électronique, puisqu'en effet ce qui va suivre tient assez du domaine de l'électronique numérique et de la logique combinatoire !


La Sega Saturn utilise un système assez complexe pour la configuration de son zonage.
En effet il s'agit en quelque sorte d'un mélange du système de la Mega Drive faisant appel à 2 couples de jumpers et de celui du Mega-CD faisant appel à un BIOS pour booter les jeux, bien que contrairement à ce dernier dont il existe une version pour chaque zone, le BIOS de la Saturn soit bien plus souple en faisant appel à un codage de zones, traité par un composant Sega de la famille 315-xxxx et défini par 4 couples de jumpers (soit 8 jumpers au total).
Côté fréquence, tout comme la Mega Drive, la Saturn utilise un couple de jumpers pour définir celle-ci en 50 ou 60Hz, par le biais d'un autre composant Sega 315-xxxx.
La configuration de la fréquence est donc indépendante de la zone, mais est réglée de paire en fonction de cette dernière.

Les couples de jumpers et broches de Sega 315-xxxx entrant en ligne de compte sont les suivants :

Fréquence :

JP1/JP2 -> f => 315-5744, broche 79 < tableau 2

Zone :

JP6/JP7
JP8
/JP9
JP10
/JP11
JP12
/JP13
-> bit0
->
bit1
->
bit2
->
bit3
=> 315-5964, broche 5
=> 315-5964, broche 6
=> 315-5964, broche 7
=> 315-5964, broche 8

Note : il arrive que JP2 soit désigné en tant que R29 sur certaines
cartes mères.

Les numéros de broches des Sega 315-xxxx associées à chaque couple de jumpers ne changent jamais, cependant les références de ces composants peuvent elles changer. Aussi, si on retrouve toujours associé à la fréquence un Sega 315-5744, pour la zone on peut trouver plusieurs références différentes : 315-5964 (cartes VA6 SG JAP & VA7 PAL), 315-5690 (cartes VA0 CCI JAP, PAL), 315-5890-02 (cartes PAL SD, VA9 PAL), etc...

C'est pourquoi chaque couple de jumpers a été associé à un bit d'état (f, bit0, bit1, bit2, bit3). Chaque bit représente l'état d'une des broches du Sega 315-xxxx liée directement au couple de jumpers impliqué, et pourra prendre seulement les états logiques "0" (0V) ou "1" (+5V).
Ces bits d'état seront utilisés par la suite dans la table de codage des zones et dans les divers schémas.

Pour chaque couple de jumpers, selon si c'est un jumper ou l'autre qui est "sélectionné", on applique la valeur logique "0" ou "1" au bit d'état associé, comme l'expose le schéma ci-dessous :


< schéma 1

Exemple : dans le cas du couple JP6/JP7, associé au bit bit0, si c'est JP6
qui est sélectionné, on envoie un "1" logique (
+5V) par le biais du bit0 sur
la broche 5 du Sega 315-5964, et si c'est JP7 qui est sélectionné, on
envoie à la place un "0" logique (
0V).

Note : la disposition des jumpers ci-dessus n'est évidemment pas
représentative de ce que vous trouverez dans votre console !


A partir de cela, on peut alors dresser la table de vérité suivante :

bit3
JP12/JP13

bit2
JP10/JP11

bit1
JP8/JP9

bit0
JP6/JP7

Zone Valeur
Hexa
< tableau 3,
codage des zones
0 0 0 0 non utilisé 0
0 0 0 1 Japon 1
0 0 1 0 Taiwan, Philipines 2
0 0 1 1 inconnu 3
0 1 0 0 USA, Canada 4
0 1 0 1 Brésil 5
0 1 1 0 inconnu 6
0 1 1 1 inconnu 7
1 0 0 0 inconnu 8
1 0 0 1 inconnu 9
1 0 1 0 inconnu A
1 0 1 1 inconnu B
1 1 0 0 Europe C
1 1 0 1 inconnu D
1 1 1 0 inconnu E
1 1 1 1 inconnu F

Système de couleurs inspiré par GameSX.com

f
JP1/JP2

Fréquence
0 50Hz
1 60Hz

Si vous avec compris le tableau 3 et que vous êtes observateur, vous aurez certainement remarqué pour les 3 zones qui nous intéressent, à savoir l'Europe, les USA et le Japon (les autres étant complètement obsolètes), que le bit1 est à chaque fois à l'état logique "0" (0V), ce qui va autoriser une simplification conséquente dans la modification !

Exemple : voici ce que donne la configuration des jumpers sur une Saturn PAL...


< schéma 2,
configuration
jumpers sur
Saturn PAL

Le fait que la conversion hexadécimale de chaque zone apparaisse dans le tableau 3 n'est pas un hasard, puisque celle-ci est reprise dans l'interface utilisateur de la console (écran "Paramètres système"), en plus de la fréquence, comme le montrent ces captures :


NTSC-1 : configuration Saturn japonaise.
JP1, JP6, JP9, JP11 et JP13 sélectionnés.


NTSC-4 : configuration Saturn américaine.
JP1, JP7, JP9, JP10 et JP13 sélectionnés.


PAL-C : configuration Saturn européenne.
JP2, JP7, JP9, JP10 et JP12 sélectionnés.

Très bon moyen de vérifier si votre console est correctement switchée !

Notes : ces valeurs hexadécimales sont aussi utilisées par certains émulateurs,
tels que le fameux Giri Giri, pour définir la zone dans leur configuration !
L'indice "C" est utilisé pour beaucoup d'autres zones que l'Europe.


Ainsi le BIOS de la Saturn réalise une bête comparaison entre "sa" zone définie par les jumpers et la zone présente dans l'entête du jeu, puis va booter ce dernier seulement si les zones concordent.

Pour changer le zonage et la fréquence de la Saturn, il suffit donc de changer la configuration des jumpers, en réalisant une modification définitive, ou une modification réversible à base d'interrupteurs plus ou moins nombreux en fonction de vos attentes et de vos moyens (de 4 à 1 seulement selon la méthode choisie !)

Page: 2